Bientôt à cours de thon rouge ?

C’est le roi des sushis, l’un des poissons les plus chers du monde. Le thon rouge est pourtant en voie d’extinction. L’inquiétude monte, l’espèce pourrait disparaitre des cartes des restaurants d’ici une génération.

meltyFood vous en parlait, un thon rouge de 222 kilos à été vendu plus d'un million d'euros, symbole d’une demande qui a atteint des sommets. Les autorités japonaises sonnent aujourd’hui l’alarme. Le pays a déjà consommé 80 pour cent des réserves de thons rouges. Les experts blâment les liens et les connivences entre les autorités de régulations et les thoniers. De leurs cotés, les médias ne joueraient pas leur rôle de conscience publique. « personne n’est vraiment au courant de l’état catastrophique des réserves naturelles de thon rouges. Il ne va peut être disparaître mais il sera impossible de le pécher. » L’avis d’un chef sushi japonais est pour le moins négatif. La pèche au thon demeure un business lucratif. En moyenne un thon se vend autour de 22 000$. Le sushi monte parfois jusqu’à 20 euros l’unité.

Si certains restaurants américains et européens l’ont enlevé de leurs cartes, il n’en est rien au Japon où les clients réclament du thon rouge. La demande est tellement forte que les thons sont péchés plus vite qu’ils n’ont de temps pour se repeupler. Pourquoi ne pas fixer des restrictions strictes dans ce cas ? Le thon est un poisson migrateur qui voyage parfois des milliers de kilomètres. Il est péché par différentes nationalités dans les eaux internationales. Il est donc quasi impossible d’établir des règles. Depuis la prise de conscience de l’alarmante rareté du thon rouge, des alternatives se mettent en place. Kim Thompson sur son blog évoque les solutions proposés par des chefs du monde entier. Le thon albacore, ou le thon au nageoires jaunes ont par exemple la même chair, parfaite pour les sashimis.

Au total, il existerait une dizaine d’espèces de poissons qui permettraient de soulager l’exploitation de thons rouges. Pas besoin d’abandonner le gout pour faire des choix éthiques. Connaissant la créativité coté sushi des japonais, ils n’auraient pas de mal à remplacer le thon rouge par un autre poisson le temps de que l’espèce se repeuple. Plus que jamais, il y a urgence. De ce coté du globe, des personnalités comme Mélanie Laurent, partenaire de fish fight s’engagent contre la surpêche. Les océans vides de thons rouge ? Cela pourrait être un mauvais rêve bientôt réalité si les mentalités japonaises ne changent pas rapidement. Qu'en pensez-vous ?

Bientôt à cours de thon rouge ?
Source : wdbj7.com