Akrame Benallal nous parle du numérique, la french touch et de la street food 

Ecrit par

Nous avons rencontré le chef Akrame Benallal dans l’enceinte de son restaurant éponyme, en pleine préparation d’artichauts au four. Valeurs, cuisine et projets d’avenir, le chef étoilé nous fait des confessions... et bien plus encore !

meltyFood : A quel moment avez-vous eu l’envie de faire de la cuisine votre vie ?

A.B : “Je ne me suis jamais posé la question car pour moi c’était une évidence. J’estime que c’est une chance d’avoir cette vocation car beaucoup de gens doivent travailler.. Et puis après, avec le temps j’ai appris à être entrepreneur et à donner une image à mon entreprise. En effet, aujourd’hui être chef en cuisine ne suffit plus, il faut avoir plusieurs casquettes, savoir communiquer pour faire passer un vrai message. Il est aussi important d’utiliser le numérique et savoir faire parler de soi. Je fais valoir mon travail par rapport à mes rêves. Malheureusement en France on croit que les jeunes n’ont plus d’avenir. Je ne suis pas d’accord avec ça ; c’est juste qu’il faut qu’il y ait de plus en plus de modèles qui parlent en bien du savoir faire français. Aucun pays ne peut donner cette valeur ajoutée qu'est la french touch. “

meltyFood : Vous parliez de l’importance du numérique, comment gérer vous vos réseaux sociaux ?

A.B : “C’est moi qui fait tout . Au début je voulais une community manager mais je me suis rapidement rendu compte que ça allait être trop compliqué d’envoyer les photos etc. Et finalement je trouve ça plus sympa de communiquer soi-même, d’être en contact direct avec les gens".

meltyFood : " Votre carte change tous les jours et varie selon vos humeurs. Cela veut il dire que si vous êtes triste ou énervé, cela va se ressentir sur votre cuisine ?"

A. B : “Je suis une personne spontanée, que ce soit dans mes rencontres, dans ma cuisine ou dans ma vie en générale. Ma cuisine c’est mon ADN. Donc l’assiette change en fonction de moi, de ce que je vis. Mais attention, j’ai réussi à prendre de la distance si je suis un peu à cran, il n’est pas question que cela se ressente dans ce que je présente. Parfois j’ai des coups de mou mais j’ai appris que tout était dans la tête. Il faut savoir se rendre heureux."

Akrame Benallal nous parle du numérique, la french touch et de la street food 
meltyFood : Vous avez participé à l’émission Steet Chef sur France O en faveur de la street food. Pensez-vous que c’est la tendance futuriste de la cuisine ? Pourrait-on envisager de voir un food truck Akrame arriver ?

A.B : “Un food truck non, mais j'ai pour projet de lancer une ligne de sandwich. J’estime qu’un bon chef doit savoir cuisiner pour 2€ comme pour 200€. Je peux vous assurer que mes clients qui achèteront ces sandwich seront les mêmes qui viendront ensuite dans mon restaurant gastronomique”.

meltyFood : A l’heure où les émissions télé se multiplient, avez vous déjà été approché par ce genre de programme ?

A.B : "Oui j’ai été appelé de nombreuses fois mais ça ne m’intéresse pas. Je suis déjà très occupé. Selon moi, les émissions de télé sont faites pour passer un message, mais ce n’est pas forcément représentatif de la réalité."Nous faisons un métier d’artisan. Quand on est dans ce métier il faut être bon midi et soir, toute la semaine, toute l’année. C’est un marathon. Il faut avoir un tempérament. Savoir cuisiner ce n’est pas savoir faire un repas pour 40 ou une belle assiette. Ce que j’adore c’est voir mes collaborateurs avec des yeux qui brillent."

meltyFood : A 33 ans, vous avez un palmarès que peu de chefs de votre âge peuvent afficher. Comment envisagez vous de faire perdurer cette excellence ?

A.B : “Durer est mon leimotiv. J’ai plein de projets à venir. Le tout est de nourrir ses ambitions sans jamais oublier d’où je viens. Il faut savoir se projeter dans 1O ans et relever des défis."

Nous avions lu que le chef adorait faire des croquis de ses futurs plats sur des cahiers Moleskine. Alors comme nous écrivons également sur ces carnets, nous lui avons demandé de crayonner ce qui lui passait pas la tête à ce moment là. Magie et création ont opéré devant nos yeux donnant alors naissance à un superbe Tube en chocolat, coulis de goji ! Miam Miam... Restaurant Akrame, 17-19 rue de Lauriston 75016 Paris / http://www.akrame.com / 01 40 67 11 16

Akrame Benallal nous parle du numérique, la french touch et de la street food