Cent jours sans viande, le défi pour devenir flexitarien en douceur

Cent jours sans viande, le livre d'Aline Perraudin
Ecrit par

La rédactrice en chef de Santé Magazine s'est récemment lancé un défi végétarien inédit. En effet, fervente carnivore, Aline Perraudin a décidé de ne pas manger de viande pendant 100 jours. Et voilà ce qu’elle en a retiré.

L’alimentation et la santé n’ont pas de secret pour Aline Perraudin. En effet, la directrice de la rédaction de Santé Magazine sait de quoi elle parle puisqu'elle traite ces sujets depuis longtemps. Mais outre son amour pour la bonne bouffe, les dernières polémiques d’abattage d’animaux doublés par sa conscience environnementale l’ont poussé à relever un défi de taille : ne pas manger de viande pendant plus de 3 mois. Suite à cette expérience, elle a publié un livre dans lequel elle exprime ses ressentis, ses appréhensions, mais surtout les bienfaits qu’a ressenti son corps face à ce changement notoire. Le tout parfois de façon très ironique ! Dans Cent jours sans viande, elle explique avoir perdu 2 kilos mais surtout avoir retrouvé une forme incroyable. Mais au micro de Jean-Marc Morandini sur Europe 1, le Grand direct de la santé, elle avoue aussi que le défi n’a pas été facile et qu’au début elle avait même l’impression de ne manger que des garniture. Et au fil du temps, le fait de ne pas manger de viande lui a permis de faire plus attention à l’ensemble de son alimentation.

végétarien, flexitarien, santé, régime, diète, Défi 100 jours sans viande, santé magazine, europe 1
Les sources de protéines végétales

Il est vrai qu'en tant que gros consommateurs de viande (par moins de 86 kilos par an par personne), les français sont rarement réceptifs à changer leur alimentation. Par peur d'avoir des carences ou d'opter pour d'autres produits protéinés, tels que le tofu, les galettes de soja ou le quinoa. Des aliments qu’Aline Perraudin a elle-même testé et vous fait la critique dans son livre. En plus de ça, de récentes études ont prouvé que le fait de trop manger de viande favoriserait le développement de certains cancers et des maladies cardiovasculaires. Alors à la fin de son défi, l’auteure conclut qu’elle ne reviendra pas la “carnivore complexée” qu’elle était avant cette expérience Et qu’elle compte bien rester dans ce mode flexitarien qui lui va très bien. Rappelons à nos lecteurs qui ne connaîtraient pas encore ce nouveau mode alimentaire, qu’il s’agit d’un dérivé plus cool que le veganisme. Et qu’il permet à ses adeptes de continuer à manger de la viande, tout en adoptant un mode alimentaire plus végétal.

100 Jours sans viande, Flammarion, 200 pages.

Source : Europe 1 - Crédit : Fnac.com, Thegiveproject.org, Pinterest